art quebec artistes peintre sculpteur
Galerie d'art
Galerie d'art
artiste peintre quebec



Relève
    

L'Âme d'une Académie
 [09-01-2013]

REMETTRE À CÉSAR…
 [18-03-2010]

L'Académie présente...
 [24-02-2009]

CRÉATION OU COPIE
 [29-11-2006]

EST-CE NORMAL ?
 [11-03-2006]


Fils RSS    [VERSION PDF]      Par Louis Bruens | le 2007-12-10

Que rapportent les artistes ?

Les artistes en arts visuels sont-ils…utiles à la société ?

Des braves gens m’ont déjà posé cette question :

Dans la réalité, leur doit-on vraiment quelque chose aux artistes? Devant un tableau ou une sculpture, certaines personnes se questionnent à ce sujet : « Après tout, ces faiseurs d’images, en deux ou trois dimensions, ne sont-ils pas simplement des paresseux, dont la qualité principale consiste à s’amuser au lieu de travailler à l’usine, au chantier ou au bureau… comme tout le monde? »

En pensant ainsi, serait-ce que l’on manque un tantinet de vision, d’analyse ou de renseignements?

Pourtant, ils sont nombreux tous les gens qui gagnent beaucoup d’argent ou tout simplement leur vie grâce à ces artistes en arts visuels. Qui sont-ils? On se doit bien entendu de citer les fabricants de peinture, d’aquarelle, de pastels, de pinceaux, de brosses, de spatules et de couteaux, de toiles, de cartons, de papiers, de faux cadres, de chevalets et d’encadrements. Naturellement, on ne peut oublier les hôtels, motels, auberges et restaurants, pour les artistes en déplacement à longueur d'année. Il y a encore les revendeurs, toute la chaîne de commerçants spécialisés dans la vente au détail de matériel d’artistes. Ajoutons maintenant les maisons d’édition, les imprimeries, les librairies, les photographes, les organisateurs de symposiums et naturellement, les musées, les galeries d’art, les salles de vente aux enchères, les courtiers, les agents d’artistes et je ne peux décemment oublier les écrivains, les historiens d’art et les experts-analystes en art, ces derniers sont des gens comme moi, quoi que, au sein de l’académie, Caroline, mon épouse et moi-même œuvrons bénévolement.

J’oubliais les collectionneurs et investisseurs qui alimentent, il est vrai, de nombreux artistes, mais, qui eux aussi, à moyen ou long terme, réalisent un beau profit à la revente de leur collection.

En d’autres mots, si les artistes en arts visuels n’existaient plus, des milliers de personnes ne travailleraient pas. En 2007, Au Québec seulement, plus de 17000 personnes pratiquent une des formes des arts visuels, peinture, sculpture, gravure ou arts plastiques en général. Combien d’ouvriers, d’employés, de vendeurs et de gens d’affaires gagnent leur vie directement ou indirectement par l’action à long terme des artistes de l’image, qu’ils soient professionnels ou non? Et les membres de nos gouvernements, tous ces petits génies, savent-ils que les caisses de l’état sont redevables pour une bonne partie aux artistes dont je parle, car enfin, tous les impôts versés chaque année par les compagnies, les travailleurs et les commerces en question proviennent de la création d’œuvres d’art, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

Voilà la question? Nos gouvernements sont-ils vraiment conscients de l’apport économique des artistes en arts visuels?

À l’avenir, lorsque vous visiterez une galerie d’art ou un atelier d’artiste, pensez donc aux problèmes, aux difficultés et aux efforts que l’artiste dont vous regardez l’œuvre, a dû subir avant d’arriver à exposer son travail.

Louis Bruens
Expert en marché d’art


9 Réaction(s) Écrivez vos réactions à ce texte »

Sophie Moisan
2007-12-11 @ 13:20:42

Merci M. Bruens... Vous me redonner un beau sourire ce matin. Justement je me questionnais beaucoup sur notre valeur.

ferrand arlette
2007-12-12 @ 01:53:58

bonjour

victime de quolibets en raison de ma passion pour la peinture en plein neuilly sur seine a PARIS EN FRANCE JE FAIS MEME VIVRE 3 PROFESSEURS DE PEINTURE PLUS LA LOCATION DE 2 ATELIERS DE NEUILLY. IL Y A UN LIVRE A ECRIRE SUR L ETUDE COMPORTEMENTALE DU GROUPE.

QUAND JE PEINS UN PORTRAIT JE NE SUPPORTE PAS LE BRUIT . J AI DU QUITTER UN ATELIER EN RAISON DES COMPORTEMENTS VOLONTAIRES BRUYANTS

JE VOUS RECOMMENDE LE LIVRE D INES DE KERTANGUY C EST UNE BIOGRAPHIE DE MME ELISABETH VIGEE-LE BRUN DES L AGE DE 13 ANS JUSQU A 84 NS TOUS LES MATINS ELLE A PEINT LES PORTRAITS DE TOUTE L EUROPE . TOUS LES MOIS JE VOTE POUR L AIBAQ JE VOUS REMERCIE DE VOTRE SUPPORT ARLETTE FERRAND

Lorraine Doucet
2008-01-03 @ 20:28:24

Que j'aime votre façon de voir.....j'ai souvent l'impression que je ne fais pas grand chose de valable en peinture, que je ne fais que m'amuser...... mais votre mot me fait beaucoup de bien....Merci

danielle samson
2008-01-04 @ 09:49:32

que reste-t-il des grandes civilisations? si ce n'est le travail des artistes

Denis Ferland
2008-01-08 @ 11:01:46

Quand on a la peinture dans l'âme, c'est un plaisir, un amusement, on crée pour l'amour de la peinture, pour l'amour de créer de se réaliseré C'est à ce moment là que les grands peintres ressortent, c'est leur âme qui est sur la toile, pas autre chose.

Sonya Michel
2008-01-15 @ 11:26:47

Mr.Bruens, vous savez qu'avec ce point vous toucher la pointe de l'iceberg. C' est la question, mais c'est surtout la réponse. Si je m'arrête à réfléchir à tout ceci, je me dis que ceux qui paye la facture, que coûte à offrir une culture à un peuple, c'est les artistes, par l'abandon de leurs rêves matériels et par le don de leurs oeuvres et de leur âme. Est-ce par choix? Je ne crois pas, par besoin, sûrement, être artiste n'est pas un métier que nous choisissons, c'est une identité, créer est notre oxygène, notre nourriture, et nous allons même parfois jusqu'à nous priver de la mettre sur notre table pour un bout de toile, un pinceau et quelques tubes. Malheureusement, nous ne vivons pas dans une société au pouvoir innocent et il ne faut surtout pas sous-estimer l'intelligence de ce pouvoir. J'ai tendance à me dire , pourquoi le gouvernement paierait-il pour la culture alors qu'il sait très bien que pour ceux qui la crée c'est un besoin vital. Alors c'est les artistes qui vont la payer cette culture, de plus ils vont payer taxes et impôts, le gouvernement empoche avec un magnifique sourire, quoi de mieux que de faire du profit sans même s'investir. Alors, continuons à accrocher nos âmes sur les murs, peut-être qu'un jour la guerre silencieuse des artistes changera le monde.

Édith Béland
2008-07-20 @ 09:03:29

Je crois que la valeur économique du travail d'un artiste est encore plus complexe que ce que vous mentionnez dans votre texte. Ma propre expérience personnelle m'amène à affirmer qu'un artiste qui s'exprime par le biais de l'art est une personne qui actualise son potentiel émotionnel. Cela donne un sens à sa vie alors il vit plus en harmonie donc moins sujet à la maladie de l'âme. Une personne en santé est une personne qui évite des dépenses à la société. De plus,l'artiste qui partage sa passion avec les gens en discutant avec eux est porteur d'un message qui peut aussi aider significativement une personne. À mon avis, cela a une valeur inestimable, qui dépasse largement la valeur économique que l'on peut attribuer au domaine des arts en général.

Caroline Jacques
2010-11-08 @ 11:07:07

Vous avez bien raison M. Bruens, votre article me touche beaucoup en tant qu'artiste et galeriste. De plus, vous ne sitez même pas les fonctionnaires de la culture dans ce texte. Tous ces gens des conseils de la culture, conseil des arts et des lettres, ministère de la culture, éducation et condition féminine...qui ont de très bons salaires. Tous ces gens qui brasse de la paperasse et font des études pour octroyer de toutes petites bourses aux artistes. Ces gens pourraient perdre leur emploi et se retrouverait tous chômeurs s'il n'y avait plus d'artiste.

Une chose me turlupine M. Bruens, pourquoi tous ces gens font de l'argent sur le dos des artistes ? Pourquoi au bout de la chaine les artistes eux ne sont pas reconnus? Ils sont bien souvent sous le seuil de la pauvreté. Une société digne de ce nom sait reconnaitre l'importance de ses artistes. Au Québec et au Canada les artistes ne sont pas reconnu, ils sont exploités! Les grosses structures privés et gouvernementales font de l'argent sur leur dos et eux n'ont rien au final pas même la reconnaissance de leur travail. Cela doit changer !

Merci Caroline Jacques Artiste et directrice de la Galerie d'Art Caroline Jacques Saint-Fabien. www.carolinejacques.com

Denis Bélanger
2010-11-09 @ 18:30:11

Il est tellement plus facile de pointer la paille dans l'oeil du voisin ! Comme si ainsi, on ne sentait plus le mal de la poutre dans le sien !

Qui a permis de *brainwasher* le citoyen pour rendre l'art coupable de quoi que ce soit ? et au final...qui accepte cette façon de penser si ce n'est nous pauvres humains qui acceptent ces préjugés.

Les artistes eux,ont plus de *jugotte* que cela et garde l'esprit ouvert face à ce monde ingras qui cherche bouc émissaire pour toutes ces petites misères.

Merçi collègues et amis artistes et chapeau pour vos oeuvres !

Denis :-)

 

Ajouter un commentaire

Nous lirons tous vos commentaires et nous apprécions que vous nous les envoyiez. Vous devez comprendre que nous nous réservons le droit de les publier seulement s'il suscite un intérêt pour les autres visiteurs de l'Académie.

Nom:
Courriel:
Commentaires:

Les créations artistiques présentées sur les sites de l'AIBAQ sont protégées par le droit d'auteur. Toute reproduction sans le consentement de l'auteur est illégale et peut faire l'objet de poursuites judiciaires.
 
Les auteurs conservent l'entière responsabilité de leurs textes et ne présentent pas nécessairement les opinions de l'Académie (AIBAQ.)

© Copyright A.I.B.A.Q. 2005-2020 - Tous droits réservés