art quebec artistes peintre sculpteur
Galerie d'art
Galerie d'art
artiste peintre quebec



Professionnel
    

L'Âme d'une Académie
 [09-01-2013]

REMETTRE À CÉSAR…
 [18-03-2010]

L'Académie présente...
 [24-02-2009]

CRÉATION OU COPIE
 [29-11-2006]

EST-CE NORMAL ?
 [11-03-2006]


Fils RSS    [VERSION PDF]      Par Caroline Bruens | le 2013-09-23

L'INDIVIDUALISME LOI DU XXIe SIECLE

Figuratif ou abstrait ?

Pour écrire il faut se discipliner et le faire religieusement. Il faut se souvenir, réfléchir et partager tout simplement. Pour peindre, les artistes de notre génération font de même. Ils font partie de celles et ceux qui posent un regard sur le visible, mais ce visible est bien différent de celui de leurs ancêtres. Les savants de notre époque traquent le visible jusqu’aux confins de l’univers et confrontent les artistes contemporains aux résultats scientifiques de leur recherche qui sont diffusés à profusion et mis à la portée du grand public. De fabuleux reportages amènent les enfants à pénétrer dans les temples sacrés, jadis inaccessibles, du cosmos, des profondeurs sous-marines, des secrets du sous-sol de la terre et de quelques planètes. On peut donc maintenant, grâce à des instruments à la fine pointe de la technologie voir l’invisible. Les résultats matérialisés par les chercheurs sur l’infiniment grand et l’infiniment petit amènent le peintre et le sculpteur à créer des formes étranges, des formes nouvelles qui semblent souvent abstraites. Elles sont pourtant très souvent figuratives, d’un pur réalisme, elles sont le résultat d’une observation microscopique ou télescopique. Ces formes sont souvent confondues et prises pour des œuvres abstraites et c’est normal, d’autres temps d’autres mœurs. Les oeuvres illustrant mon propos ont été créées par Suzanne Richer, mba. L'artiste a peint son tableau représentant l'infiniment petit, utilisant pour ce faire une photo, d'un minéral appelé: Wollastonite, prise par son amie Ginette Leclaire avec une microscopie optique à lumière polarisée avec objectif de dispersion des couleurs et elle l'a peint sur une toile de grand format de 48 x 72 po et elle a fait une miniature de 5 x 3 po de son sujet sur l'infiniment grand. J'aurais pu comparer des oeuvres abstraites ou des vues parfaitement figurative du cosmos, ou encore une vue microscopique du cristal, l'artiste réfléchit, créant l'illusion. Il est le maître de son monde. Qu'est-ce que vous y voyez ou y auriez vu ?

Que deviennent dans tout cela les éléments visuels du monde de proximité, du monde qui nous entoure ? Du folklore, de l’imagerie, de l’art traditionnel, de la déco, du déjà vu ? Du déjà peint ? Cet art contemporain si précieux, ces œuvres d’art magnifiques qui expriment les sentiments et les émotions de l’artiste, cet art qui n’a rien de rationnel est la création de l’artiste authentique. Il est ce que nous recherchons : une parcelle d’humanité sensible. L’expression généreuse de l’artiste, sa vision personnelle du monde, de son monde. Un univers où tout devient matière à interprétation, à sensation, à émotions. Depuis la nuit des temps, l’expression picturale de l’artiste est un véritable canal de communication interracial et intergénérationnel.

Certains artistes tentent de déconstruire, de styliser, de réinventer et de reproduire des sujets sans émotions et sans apport personnel. Ces artistes demeurent captifs des demandes et reproduisent des images du présent ou du passé prisonniers du déjà fait.

Pour être créatif et original, au XXIe siècle, siècle de l’image, de l’imagerie, de l’instantané, de la décoration, de l’art numérique, médiatique. Que faut-il donc faire ? Il est de plus en plus difficile de faire abstraction du déjà vu, d’ouvrir de nouvelles pistes, de créer des concepts valables et novateurs. Le tracé du peintre nous révèle sa personnalité et son unicité. Mais les émotions ressenties se communiquent-elles ? Et à qui se communiquent-elles ? Il est facile de savoir que ce n’est pas durant l’écoute d’une émissions populaires, encore heureux si elle traite d’art, ou dans la lecture des descriptions et des explications concernant une œuvre, ou encore au cours des discussions sur le sujet de la peinture qu’on fera la différence et qu’on éprouvera l’émotion recherchée. Il serait naïf et il est stérile de croire que c’est ainsi qu’il faille faire. La méthode est simple pourtant, elle n’est pas secrète, elle est ancienne et à la portée de tous. Il faut REGARDER UNE ŒUVRE D’ART. Fuir l’action intellectuelle, se détourner des réactions superficielles et accessoires et se laisser envahir par nos émotions. L’artiste a besoin de son espace de réflexion, de ressourcement, de méditation pour créer. Il a besoin de voyager de corps ou d’esprit. L’amateur d’art, pour regarder l’œuvre et la ressentir, doit faire de même, il doit garder l’esprit et le cœur ouvert et voir réellement l’œuvre qui lui est présentée sans a priori. L’émotion se trouve dans les attitudes, les postures, les gestes, les regards, les touchers des sujets traités, elle se trouve aussi dans les formes, les textures et les couleurs, vous la dénicherez dans les valeurs, la composition et l’originalité. Elle vous séduira ou vous choquera. Sa beauté et non sa joliesse vous transmettra l’émotion-témoin de l’accomplissement et de l’authenticité de l’artiste.

Des carrefours, des choix, des voies, il y a une multitude de routes à prendre. Rien de facile pour les artistes authentiques du XXIe siècle et ils méritent notre admiration. Ils livrent de grandes batailles devant leur toile blanche, la page blanche ou les pensées défilent mais ne s’arrêtent pas. Ils doivent fixer quelques taches, donner quelques justes coups de pinceaux, de couteaux, des traces de doigts, etc. car, avant d’obtenir un résultat, une création valable, il y a un monde et c’est de ce monde dont on parle en arts visuels. Un monde nous en possédons tous un riche ou un pauvre mais, un monde unique… composé des milliards de secondes du temps qui nous est alloué. Impressionnistes, expressionnistes, cubistes, Seurat ou Signac l’ont illustré par leur pointillisme eux aussi, l’éloignement ou le resserrement, la diversité des volumes, les valeurs, la sonorité, la texture, la couleur, la lumière, etc.

Écrire c’est la même chose, la valeur des phrases dépend de ce que désire partager l’auteur de quoi sont composées, ses cellules et que recèle son âme. Il est formé des cellules-mémoires de l’humanité. Un échantillon, un mobile réduit qui fait simultanément partie du visible et de l’invisible.

Caroline Bruens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


4 Réaction(s) Écrivez vos réactions à ce texte »

Hélène Desjardins
2013-09-24 @ 10:18:28

Quel beau texte! Merci Caroline de partager ton vécu avec nous. Louis t'accompagne et te donne l'énergie de continuer, c'est sûr. Tu as toute mon admiration; merci de tout ce que tu fais pour les artistes! Hélène http://helenedesjardins.artacademie.com

PIERROT VAGABOND DES MOTS ET DES ROUTES
2013-09-25 @ 09:03:56

Vraiment un texte très senti... Madame Caroline... il correspond exactement à ce que fut ma vie d'artiste... un vagabond des mots et des routes, un peintre de l'unicité

Que j'adore les peintures d'Alain merci de nous les faire découvrir:)))

16 ANS D'AVENTURE

COUPLET 1

une ière neige sur le lac un pic bois qui passe en ami un chien qui marche sur la galerie deux hommes qui parlent de la vie

une peinture sur le mur l’homme se lève me rappelle l’essentiel

sa peinture date de 16 ans l’homme avait déja 38 ans était amoureux fou d’une femme qui tenait dépanneur, corps et âme

pendant que lui d’un autobus était chauffeur de vie

travaillait pour Chevrette transport La Tuque avait hâte a la fin de semaine tiens ben ta tuque

rêvait du cap de la madeleine mais le dépanneur ferme si tard toute la semaine

en attendant monte chez son frêre en haut avec toiles et pinceaux

REFRAIN

sur sa toile des arbres, des billots et de l’eau qui dansent l’amour comme la chute entraêne tout su l’tableau

quand on contrôle pu rien c’est qu’y a des matins où l’amour doux c’est trop fou

quand on contrôle pu rien c’est qu’y a des matins où l’amour doux c’est trop fou

COUPLET 2

y a pu de neige sur le lac ou est le pic bois mon ami le chien est en bas d’la galerie l’homme est dehors avec un sac de voyage

sa vieille peinture reste sur le mur avec toute sa magie

un grand amour c’est tellement fort que leur ière fille s’appelle Pascale une ado de 15 ans qui mord la vie comme à son ier bal

pendant qu’sa soeur Justine 9 ans sourit aux étoiles

la femme se meurt d’un cancer l’homme a finit par jeter sa dernière bière il doit monter à Trois-Rivières il sera bientôt père et mère

sa vieille peinture su l’mur le rassure sur 16 ans d’aventrures

REFRAIN FINAL

sur sa toile des arbres des billots et de l’eau qui dansent l’amour comme la chute entraîne tout su l’tableau

quand on contrôle pu rien c’est qu’y a des matins où l’amour pur c’est trop dur

quand on contrôle pu rien c’est qu’y a des matins où l’amour pur c’est trop dur

Pierrot vagabond céleste

Pierrot est l'auteur de l'Île de l'éternité de l'instant présent et des Chansons de Pierrot. Il fut cofondateur de la boîte à chanson Aux deux Pierrots. Il fut aussi l'un des tous premiers chansonniers du Saint-Vincent, dans le Vieux-Montréal. Pierre Rochette, poète, chansonnier et compositeur, est présentement sur la route, quelque part avec sa guitare, entre ici et ailleurs...

WWW.ENRACONTANTPIERROT.BLOGSPOT.COM WWW.REVEURSEQUITABLES.COM

sur Google Simon Gauthier, conteur, vagabond céleste

Nancy Bélisle
2013-10-01 @ 18:10:28

Merci Caroline pour ce si beau texte. Ça demande de la générosité, le désir de partager et de s'ouvrir quand ont publie au grand jour. Un moment magique! Merci beaucoup Nancy ( NABÉ ) xxx

Gisèle L'Épicier
2014-03-09 @ 11:49:00

Je viens juste de lire ce texte que je trouve très beau. Merci Caroline

 

Ajouter un commentaire

Nous lirons tous vos commentaires et nous apprécions que vous nous les envoyiez. Vous devez comprendre que nous nous réservons le droit de les publier seulement s'il suscite un intérêt pour les autres visiteurs de l'Académie.

Nom:
Courriel:
Commentaires:

Les créations artistiques présentées sur les sites de l'AIBAQ sont protégées par le droit d'auteur. Toute reproduction sans le consentement de l'auteur est illégale et peut faire l'objet de poursuites judiciaires.
 
Les auteurs conservent l'entière responsabilité de leurs textes et ne présentent pas nécessairement les opinions de l'Académie (AIBAQ.)

© Copyright A.I.B.A.Q. 2005-2020 - Tous droits réservés