art quebec artistes peintre sculpteur
Galerie d'art
Galerie d'art
artiste peintre quebec



Professionnel
    

L'Âme d'une Académie
 [09-01-2013]

REMETTRE À CÉSAR…
 [18-03-2010]

L'Académie présente...
 [24-02-2009]

CRÉATION OU COPIE
 [29-11-2006]

EST-CE NORMAL ?
 [11-03-2006]


Fils RSS    [VERSION PDF]      Par Louis Bruens | le 2005-11-07

CETTE GALERIE D'ART... BONNE OU MAUVAISE ?

A partir des années ’70, un vent de folie semble avoir soufflé bon nombre de « spécialistes en art ».Brusquement, de braves gens se sont découvert une âme de défenseur des arts en devenant marchands de tableaux. On ne disait pas encore galeriste à cette époque. Que des artistes peintres décident d’ouvrir leur propre galerie, rien de plus normal, mais que des gens (bien intentionnés ?) se lancent dans le commerce du tableau, avec comme seule expérience, avoir lu un ou deux livres d’art ou possédant déjà une grande collection d’au moins trois tableaux, transforment leur salon ou leur sous-sol en supposée galerie d’art, c’est poussé le bouchon un peu loin. Pourtant, nombreux parmi eux ont lancé leur commerce avec pignon sur rue par la suite. Et d’année en année, le nombre de ces nouveaux « protecteurs des arts » a augmenté au point qu’en l’an 2005, au Québec seulement, plus de cinq cents commerces portent présomptueusement l’étiquette de «Galerie d’art » sous des nominations diverses.

 

Le titre de « marchand de tableaux » étant passé de mode, leurs propriétaires sont devenus des « Galeristes ». Une des particularités est frappante dans de nombreuses galeries: la connaissance sur le sujet des arts visuels de nombreux directeurs est inversement proportionnelle à leur immense prétention. Naturellement, on est en droit de se demander comment donc font ces braves gens pour atteindre un chiffre d’affaires valable pour garder leur galerie ouverte mois après mois ? C’est très simple.

On ne peut naturellement pas généraliser, je connais des galeristes très conscients de leurs responsabilités envers les artistes et des collectionneurs, mais j’en connais d’autres qui promettent monts et merveilles à bon nombre de peintres; ces derniers n’hésiteront pas à laisser plusieurs de leurs œuvres en consignation et ce sont généralement des tableaux de formats normalisés, ce qui permet au marchand d’utiliser les mêmes encadrements à plusieurs reprises, ce qui est d’usage. Les murs étant recouverts à souhait de peintures de tous les formats, il y en a pour tous les goûts. Supposons que le marchand de tableaux possède trente tableaux en consignation, donc non payés aux artistes; s’il réussit, (et il réussit souvent) à vendre une moyenne d’un tableau par artiste par mois, il aura vendu au moins trente tableaux. Ce qui lui suffit – dépendant naturellement des prix de vente – à garder son commerce ouvert. Mais chaque artiste n’aura vendu qu’un seul tableau, à moins qu’il soit représenté dans de nombreuses galeries… s’il veut survivre.

Naturellement, si la galerie est située dans un quartier huppé ou sur une artère où les galeries de qualité se côtoient, ses tableaux se devront d’être des œuvres de valeur aux prix élevés, mais le principe est le même. Heureusement, je connais personnellement de nombreux galeristes dont le souci est de protéger et de garder leurs artistes et cela prévaut sur tout autre intérêt. Ces galeristes sont des professionnels dont la réputation est rarement sujette à critique.

À plusieurs reprises, des collectionneurs m’ont suggéré d’établir une table de critères qui pourrait s’appliquer aux galeries d’art à la manière du guide Michelin. Étant indépendant, ni commerçant, ni agent ni courtier, j’ai pris la décision de créer cette table d’évaluation et de l’appliquer dans un bref délai. Les marchands d’art ne devront donc pas s’étonner de voir bientôt leur galerie cotée par des étoiles, d’une à quatre, quatre signifiant que cette galerie remplit tous les critères. Cette évaluation sera portée dans le portail de l’Académie.

Des amateurs d’art et des collectionneurs visiteront incognito des galeries dans les différentes régions du Québec afin de les évaluer d’après nos critères.

Les résultats seront naturellement très utiles aux amateurs d’art et aux artistes.


2 Réaction(s) Écrivez vos réactions à ce texte »

Danyele Bélanger
2007-10-02 @ 12:38:24

Bravo, je me suis fait prendre plus d'une fois dans des galeries douteuses, et qui ne respecte pas les contrats et qui font des lithos sans permission , et qui te promettent des expositions internationaux , et qui se font prendre a l'aeroport sous faux nom...!!!! ca donne le goût de rester chez nous, a essayer de vendre nous même ,et de ne plus payer ces faucaires qui ne veullent que notre argent et ne s'occupe pas de vendre notre art ...c'est dur d'être artiste

alexandre charles
2009-10-07 @ 21:32:11

Je viens d'ouvrir une galerie d'art à ste dorothée Laval depuis le 1er octobre 2009.Étant artiste avec ma conjointe elle prof et moi retraité peintre sculpteur,je me suis vu fermé les portes quand nous avons voulu rentrer en Galerie,Essayant de nous faire connaitre depuis 5ans,nous paignons depuis environ 2o ans,après plusieurs symposiums,nous avons décidé d'ouvrir une galerie pour les semi -professionnels et nous avons incorporé dedans les sculpteurs pierres argiles bois pour les semi professionnels.Et nous ne sommes pas des rats des commissions extravagantes(15%) Ma conjointe donne des cours de peinture acrylique sur toile ou bois (sujets libres).Nous espérons beaucoup!

 

Ajouter un commentaire

Nous lirons tous vos commentaires et nous apprécions que vous nous les envoyiez. Vous devez comprendre que nous nous réservons le droit de les publier seulement s'il suscite un intérêt pour les autres visiteurs de l'Académie.

Nom:
Courriel:
Commentaires:

Les créations artistiques présentées sur les sites de l'AIBAQ sont protégées par le droit d'auteur. Toute reproduction sans le consentement de l'auteur est illégale et peut faire l'objet de poursuites judiciaires.
 
Les auteurs conservent l'entière responsabilité de leurs textes et ne présentent pas nécessairement les opinions de l'Académie (AIBAQ.)

© Copyright A.I.B.A.Q. 2005-2020 - Tous droits réservés