art quebec artistes peintre sculpteur
Galerie d'art
Galerie d'art
artiste peintre quebec


Recherche:

Relève
    

Toronto Art expo
 [14-03-2014]

Trio au Boréart
 [17-10-2013]

Symposium d'aquarelle
 [26-09-2013]

Libr'Art 2013
 [12-08-2013]

Place aux artistes, Alma
 [09-07-2013]

Meet Our Colors
 [09-07-2013]

Symposium de Ste-Rose
 [13-06-2013]

Symposium de Baie-Comeau
 [23-05-2013]

Fugue en art
 [23-05-2013]

Toronto Art Expo
 [22-03-2013]

Internation'Art 2013
 [20-02-2013]

L'aquarelle à l'honneur
 [15-10-2012]

Le salon 2012 de la SCA
 [15-10-2012]

Les pastellistes 2012
 [14-10-2012]

«La pomme éternelle»
 [04-10-2012]

Ottawa Art Expo
 [24-09-2012]

Expo-concert de Mirabel
 [24-09-2012]

Gatineau en couleur
 [24-09-2012]

Automn'Art de La Tuque
 [21-08-2012]

Symposium de Ste-Rose
 [13-06-2012]

Fugue en art majeur
 [01-05-2012]

Ottawa ART Expo 2011
 [18-10-2011]

Art Hamptons
 [28-06-2011]

Village en art
 [16-06-2011]

Festibels de Beloeil
 [16-06-2011]

Un succès retentissant!
 [01-06-2011]

L'Éveil en art
 [07-09-2010]

L'art engagé
 [07-09-2010]

Impressions Urbaines
 [07-09-2010]

Villages en couleur
 [07-09-2010]

Rallye Cultur'Art
 [07-09-2010]

Symposium Bromont en art
 [12-08-2010]

Scènes Urbaines
 [12-08-2010]

8380 $ pour Haïti
 [17-02-2010]

Bravo à Linda Dubois
 [16-01-2010]

France Clermont
 [20-08-2009]

Serge Nadeau à Lambton
 [19-08-2009]

Collection vidéos d'art
 [06-03-2007]

Francofête 2007
 [27-02-2007]

Umberto Bruni
 [10-11-2006]


Fils RSS    [VERSION PDF] | le 2009-11-03 @ 13:47:15

Publié par:
Caroline Bruens

Roger Valade Académicien dans le magazine Chez Soi

CHEZ SOI, Le magazine d'actualité dans le domaine de l'aménagements d'intérieurs consacre deux pages de leur dernière parution à notre Académicien   ROGER VALADE

SCULPTEUR DE
L’INDICIBLE
 
DÉCOUVERTES (texte LUC GONTHIER)
 
Avant que sa vie ne 
devienne un long fleuve
tranquille, Roger Valade
a traversé bien des
épreuves. Aujourd'hui,
il a trouvé, à travers son
art, une façon d'exprimer
la paix intérieure qui
l'habite. Parcours
atypique d'un homme qui
mène une vie d'exception.....
Échapper au chaos
 
Même s’il a mis des années à panser les blessures de son enfance afin de pouvoir refermer
la porte sur cette période, Roger Valade se rappelle volontiers son entrée mouvementée
dans la vie. «Je suis natif de Val-d’Or, où mon père travaillait dans les mines.
Malheureusement, ma vie familiale est vite devenue un enfer, et je me suis finalement
retrouvé à Montréal, passant d’un foyer d’accueil à l’autre. Ç’a été des années difficiles, où
j’ai connu l’humiliation de devoir manger dans les poubelles. Ç’a aussi été une période de
repli sur soi; dès l’âge de huit ans, je me suis demandé qui j’étais et ce que je faisais dans
un monde pareil!»
Les réponses viendront lentement, par bribes, au hasard des rencontres. «Lorsqu’on
ressent, si jeune, un tel vide, on cherche à le remplir. Contrairement à d’autres jeunes
laissés à eux-mêmes, j’ai eu la chance de rencontrer des gens formidables qui m’ont
ouvert les yeux sur les beautés du monde, plutôt que de m’inciter à le haïr et à le combattre.
» C’est ainsi qu’à 17 ans, pendant l’Exposition universelle de 1967, à Montréal, Roger
Valade trouve du travail dans une discothèque, puis dans des bars et des restaurants. «J’ai
alors appris à vivre avec la différence, à rompre plus souvent mes silences et à écouter les
autres.» Il fera des rencontres fort marquantes: des gens comme Alain Stanké et Martin Gray,
qui lui permettront d’acquérir une éducation que l’école ne lui avait pas donnée.
Ainsi, petit à petit, il découvre d’autres façons d’envisager la vie et la spiritualité. «J’ai
commencé à lire de façon boulimique et à m’intéresser à des philosophies comme le
bouddhisme et l’hindouisme.» Ce cheminement se révèle d’autant plus salutaire que
l’homme a encore tendance à broyer du noir et que le suicide de son jeune frère le
replonge parfois au coeur de l’agressivité qui le ronge depuis l’enfance. «Pour atteindre un
certain équilibre intérieur, j’ai dû travailler sur moi-même, fuir les ombres qui me coupaient
de la lumière.»
 
RETOUR AUX SOURCES
 
Une autre découverte déterminante l’aidera, celle de la culture et de la spiritualité amérindiennes,
qui le rapprochent de ses racines profondes. «Je me suis initié à cette culture
surtout à travers ses grands héros, dont Sitting Bull et Geronimo. J’ai vite réalisé qu’ils
étaient autre chose que l’image réductrice et caricaturale qu’on présente d’eux dans les films
américains. D’une certaine façon, je me suis peut-être identifié à leur quête pour le droit
d’exister et j’ai assimilé les épreuves qu’il faut traverser pour espérer y parvenir.»
    
Pour la finition de ses
sculptures, Roger Valade
utilise de la teinture à
l’huile et fait lui-même
ses mélanges, pour que
le résultat soit le plus
réaliste possible.
 
Ainsi, au milieu de la trentaine, Roger Valade retourne sur les
terres ancestrales, dans Lanaudière. Il y est bientôt reconnu pour
la qualité de ses travaux de rénovation. «J’ai travaillé dur à cette
époque, tant dans ma région qu’à Montréal, afin de m’offrir un
premier atelier.» C’est cet atelier qui l’amènera finalement,
au début de la cinquantaine, à découvrir sa passion pour la
sculpture. Et, s’étonnera-t-on, c’est un événement tragique qui
réorientera à nouveau sa vie! «J’ai obtenu un important contrat de rénovation à New York
durant la semaine du désormais célèbre 11 septembre... Bien sûr, le contrat a été reporté,
mais ça m’a ensuite permis de montrer à ce client important mes premières sculptures
amérindiennes. Il les a aimées et m’a vivement incité à continuer dans cette voie.» Un autre
encouragement viendra d’un sculpteur professionnel, qui dira à Roger Valade: «Quand ta
main rencontrera ton esprit, il en sortira de grandes oeuvres.»
 
SCULPTEUR DEVANT L’ÉTERNEL
 
Désormais, la sculpture est au centre de la vie de Roger Valade. Il puise son inspiration au
coeur de la nature et des animaux qui l’habitent et, évidemment, dans l’histoire amérindienne,
notamment à travers les photographies anciennes de Joseph Curtis. «Je choisis les
animaux que je sculpterai en fonction de leur symbolique et du thème que je souhaite
développer. Par exemple, l’ours a un côté protecteur, le loup incarne la famille, et l’aigle est
un éternel intermédiaire entre l’humain et l’au-delà.»
Pour pouvoir exprimer l’indicible dans ses oeuvres, Roger Valade doit se mettre dans un
état d’esprit particulier. «Quand j’entre dans l’atelier, je laisse mon corps à la porte. J’ai le
sentiment de n’être plus alors qu’un canal en contact avec un dieu contenant toutes les
forces de la nature. Je lui demande de guider mes mains... Je suis alors dans un état qui
s’apparente à une transe... Pour pouvoir créer, je dois en effet effacer tout doute émanant de
ma tête ou de mes émotions! À partir de là, seule m’importe la finalité de mon oeuvre. Je
perds toute notion du temps.» De cet état d’esprit résultent des sculptures qui voyagent de
plus en plus et qui rejoignent beaucoup de gens. «Dans un univers très urbanisé et qui est
à la recherche d’absolu, je pense que les gens s’intéressent à mes oeuvres justement en
raison de leur signature personnelle empreinte de la nature profonde des hommes et de
leur spiritualité.» _
 
«Peu importe ce qui arrive, on est responsable de sa vie.
Il faut trouver les moyens de s’en sortir... C’est la seule
façon que je connaisse de pouvoir se donner un présent
et un avenir basés sur la liberté, et donc sur la création,ne serait-ce que de soi-même!»                                                      
 
 
Les sculptures de Roger Valade sont
exposées en permanence à l’Auberge du
Lac Taureau, Saint-Michel-des-Saints, dans
Lanaudière. Le complexe hôtelier, dont le
bâtiment principal est en bois rond, est érigé
sur une presqu’île, dans un cadre forestier
enchanteur. Le cachet rustique et chaleureux
des lieux s’accorde parfaitement avec les
oeuvres de cet artiste, qui puise son
inspiration dans la culture amérindienne.
La collection, qui compte actuellement neuf
sculptures, s’enrichit, au fil des saisons.
Le monde, la dernière création de l’artiste,
y trouvera certainement une place de choix.
Pour voir les oeuvres de
Roger Valade et profiter
d’un séjour unique:
Auberge du Lac Taureau
1200, chemin Baie
du Milieu
Saint-Michel-des-Saints
450 833-1919 ou
1 877 822-2623
Pour rejoindre
Roger Valade
rogervalade-sculpteur.com


Les créations artistiques présentées sur les sites de l'AIBAQ sont protégées par le droit d'auteur. Toute reproduction sans le consentement de l'auteur est illégale et peut faire l'objet de poursuites judiciaires.
 
Les auteurs conservent l'entière responsabilité de leurs textes et ne présentent pas nécessairement les opinions de l'Académie (AIBAQ.)

© Copyright A.I.B.A.Q. 2005-2014 - Tous droits réservés