art quebec artistes peintre sculpteur
Galerie d'art
Galerie d'art



    

Adieu Jean Letarte
 [03-05-2021]

SIAC Marseille 2020
 [14-02-2020]

Symposium de Waterloo
 [30-07-2019]

Reg'Art en couleurs
 [17-07-2019]

Symposium de l'espoir
 [17-07-2019]

Symposium de Ste-Rose
 [20-06-2019]

Expo Libre
 [05-06-2019]

Festival Découvr'Arts
 [16-05-2019]

Exposition «Dégel»
 [04-03-2019]

Expo Galerie AAPARS
 [07-02-2019]

La nuit des Galeries
 [06-09-2018]

Reg'Art en couleurs
 [14-08-2018]

Symposium Maizerets
 [18-07-2018]

Symposium de Ste-Rose
 [20-06-2018]

Visit'Arts - Québec
 [17-05-2018]

Johanne nous a quitté
 [17-04-2018]

Reg'Art en couleurs
 [18-08-2017]

Symposium de Sainte-Rose
 [23-06-2017]

Trés'Art tour
 [23-06-2017]

Symposium de Louiseville
 [22-06-2017]

Fugue en Art
 [26-05-2017]

Expo Galerie AAPARS
 [17-02-2017]

Comic Con de Québec
 [20-09-2016]

Reg'Art en couleurs
 [24-08-2016]

Symposium de Ste-Rose
 [23-06-2016]

Fugue en art 2016
 [25-05-2016]

Voeux de l'AIBAQ 2015
 [19-12-2015]

GUINDON PARMI LES GRANDS
 [21-09-2015]

Symposium de Waterloo
 [13-07-2015]

«Estiv'Arts» de Magog
 [13-07-2015]

Symposium de Ste-Rose
 [26-06-2015]

Symposium éveil en art
 [18-09-2014]

Symposium de Ste-Rose
 [25-06-2014]

Un petit mot de Caroline
 [28-05-2014]

5e édition Sculp'Art
 [29-04-2014]

Toronto Art expo
 [14-03-2014]

Trio au Boréart
 [17-10-2013]

Symposium d'aquarelle
 [26-09-2013]

Libr'Art 2013
 [12-08-2013]

Place aux artistes, Alma
 [09-07-2013]

Meet Our Colors
 [09-07-2013]

Symposium de Ste-Rose
 [13-06-2013]

Symposium de Baie-Comeau
 [23-05-2013]

Fugue en art
 [23-05-2013]

Toronto Art Expo
 [22-03-2013]

Internation'Art 2013
 [20-02-2013]

L'aquarelle à l'honneur
 [15-10-2012]

Le salon 2012 de la SCA
 [15-10-2012]

Les pastellistes 2012
 [14-10-2012]

«La pomme éternelle»
 [04-10-2012]

Ottawa Art Expo
 [24-09-2012]

Expo-concert de Mirabel
 [24-09-2012]

Gatineau en couleur
 [24-09-2012]

Automn'Art de La Tuque
 [21-08-2012]

Symposium de Ste-Rose
 [13-06-2012]

Fugue en art majeur
 [01-05-2012]

Ottawa ART Expo 2011
 [18-10-2011]

Art Hamptons
 [28-06-2011]

Village en art
 [16-06-2011]

Festibels de Beloeil
 [16-06-2011]

Un succès retentissant!
 [01-06-2011]

L'Éveil en art
 [07-09-2010]

L'art engagé
 [07-09-2010]

Impressions Urbaines
 [07-09-2010]

Villages en couleur
 [07-09-2010]

Rallye Cultur'Art
 [07-09-2010]

Symposium Bromont en art
 [12-08-2010]

Scènes Urbaines
 [12-08-2010]

8380 $ pour Haïti
 [17-02-2010]

Bravo à Linda Dubois
 [16-01-2010]

France Clermont
 [20-08-2009]

Serge Nadeau à Lambton
 [19-08-2009]

Collection vidéos d'art
 [06-03-2007]

Francofête 2007
 [27-02-2007]

Umberto Bruni
 [10-11-2006]


Fils RSS    [VERSION PDF] | le 2022-05-04 @ 14:55:28

Publié par:
Caroline Bruens

Marcel MUSSELY expose en Belgique

UN GRAND MAÎTRE QUI A DES PROJETS À SA MESURE...

Le couple MUSSELY quitte le 20 mai pour la Belgique, car Marcel exposera pendant tout le mois de juin à Bruxelles.  Une très belle opportunité avec la galerie ESPACE ART GALLERY dont le propriétaire a directement sollicité Marcel. Ce voyage ne faisait pas partie de leurs plans, mais ils ont su saisir cette occasion intéressante qui s'est présentée à eux. 

Pour en savoir davantage je vous invite à consulter le site de Marcel  qui est toujours rigoureusement mis à jour avec toutes les informations pertinentes à ces événements. Profitez-en pour jeter un coup d'œil sur son fil de presse.

LE MOT DE CAMBRONNE POUR SON EXPOSITION EN BELGIQUE!

Le grand maître en beaux-arts et ambassadeur international de l'Académie fait notre fierté à tous. Marcel nous démontre toujours son désir de s’impliquer davantage aux activités de l’Académie (Académie Internationale des Beaux-Arts du Québec - AIBAQ). Ses qualités humaines se reflètent dans ses oeuvres. 

Il représente l’Académie en Europe lors de ses expositions, c’est la raison pour laquelle il fut aisé d’ajouter au titre de grand maître en beaux-arts un deuxième certificat, celui d’Ambassadeur international. Je vous invite donc à prendre connaissance de son livre d'art autobiographique paru récemment. La lecture de cet ouvrage vous révélera tous les petits secrets du grand maître sous la plume de sa très chère épouse Denise.

PARLONS PEINTURE !

  

  

Il apparaît évident que MUSSELY est un amoureux fou de la nature qu'il traduit avec patiente et passion. Il réinvente les régions du Québec les unes après les autres. Tout comme les impressionnistes l'ont fait au siècle dernier, il joue avec la lumière dans des compositions qui dégagent le calme paisible du caractère serein de l'artiste. Variant ses horizons d'une toile à l'autre, traduisant l'atmosphère humide, chaude ou sèche. Rien ne lui échappe. Il fait preuve de maestria et d'une très grande précision dans ses touches qu'il juxtapose avec patience et justesse. Sa sensibilité transparaît effaçant les efforts de concentration requis pour s'acquitter d'une telle création. 

Il dépasse l'aspect technique du dessin et de la couleur pour se rapprocher en notre compagnie de la réalité qu'il a observé avec une grande attention au fil du temps. Il choisit de peindre les plus beaux points de vue et ce qu'il juge digne d'intérêt ce qui contribue à embellir, si c'est possible, ce que dame nature lui laisse percevoir. Il est rigoureux dans le traitement de l'art pictural. Il peint avec moultes détails des champs fleuris ou dramatise des cieux et des flots. 

Son évolution est douce et croissante. Son sens de l'esthétique ne se dément pas d'une toile à l'autre. Son oeuvre ne relève pas du pointillisme même si l'artiste persiste dans le détail et la précision. Sa multitude de touches accentue les détails donnant vie à ses oeuvres en nous permettant de partager les émotions que ressent l'artiste à chaque tableau. Son travail de superposition de couches est intégré à sa démarche et lui confère une écriture picturale unique qui donne vie à ses paysages idylliques.

Par Caroline Bruens, fondatrice, PDG et experte-conseil en marché de l'art.


UN LIVRE D'ART AUTOBIOGRAPHIQUE... 

Les Éditions GID

LIVRE AUTOBIOGRAPHIQUE EN VENTE ICI 

Un ouvrage truffé d'anecdotes, de photos et d'oeuvres d'art de la main de l'artiste.

 

 

 

 

 


Marcel MUSSELY expose en permanence à la GALERIE RICHELIEU, à Montréal. Nous en profitons pour remercier Madame Colette Richelieu, pour l'excellence de son travail auprès des artistes.

      


Mondial Art Academia

Il s’est mérité récemment la MÉDAILLE D’ARGENT pour son œuvre « Le passage » auprès du Mondial Art Academia dans le cadre de leur compétition annuelle du PRIX INTERNATIONAL DES PROFESSIONNELS DE L’ART.

  

Vos commentaires sur l'artiste sont appréciés.

 

 

 

L'Âme d'une Académie
 [09-01-2013]

REMETTRE À CÉSAR…
 [18-03-2010]

L'Académie présente...
 [24-02-2009]

CRÉATION OU COPIE
 [29-11-2006]

EST-CE NORMAL ?
 [11-03-2006]


Fils RSS    [VERSION PDF]      Par Caroline Bruens | le 2021-08-12

Manifeste 2021 Caroline Bruens

J'ai écrit quelques lignes qui sauront vous interpeller j'espère, merci de vous exprimer à votre tour, nous pourrons ainsi concocter un manifeste intéressant.

Est-ce que le monde des arts visuels doit repartir à zéro ?

Le tribut actuel est véritablement lourd à payer et les conséquences à venir me semblent inévitables et très tristes, car nous nous sommes tus et nous avons accepté la dégradation des arts visuels pendant très longtemps. Est-ce une vérité ? Vivons-nous sous la menace de l’extinction de la profession ? L’existence des peintres et des sculpteurs est-elle vraiment menacée ? Le résultat que nous vivons et que nous voyons chaque jour sur nos écrans représente la dégénérescence du marché de l’art. Pourtant quelle que soit la production artistique on crie au miracle. Nous avions pourtant traversé l’ère de Duchamp, celle du vide et les rétrospectives du rien. Il y a 40 ans, Hervé Fisher nous posait la question : L’histoire de l’art est-elle terminée? Comment y répondez-vous aujourd’hui ?

Nous faisons face actuellement à un tsunami d’œuvres insipides, stériles et sans âmes. Attaquons-nous au problème à la source en nuançant les appellations et les jugements. Dans le monde du vin les œnologues réussissent à protéger leurs millésimes et leurs classifications, pourquoi ne peut-il en être de même pour nos artistes. Mettons fin à la tolérance et à l’aveuglement. Est-ce que les autorités oseront se résoudre à poser les gestes nécessaires? Allons-nous cesser de suivre la tendance pour nous inscrire en faux devant la médiocrité? Allons-nous sortir de ce cul-de-sac et suivre uniquement les artistes de talent, je l'espère.

Pourquoi rejeter les œuvres plus classiques au bénéfice de concepts alambiqués? Pourquoi rejeter l’art abstrait au bénéfice du vide et du rien, pourquoi rejeter les artistes qui possèdent un réel talent et qui maîtrise leur art… au bénéfice des modes et tendances ?

Devons-nous nous en tenir aux divines proportions, au bon goût des compositions équilibrées, ou à la recherche de l'harmonie des formes ? Probablement Non. il faut aller plus loin !

Nous pouvons y revenir en laissant une belle place à la libre expression de l’artiste, en faisant confiance à son bon goût et à son talent et à son esprit novateur et à sa créativité. Ne faisons pas partie de groupes dégénérés dans la peinture et la sculpture. On peut accepter la contemporanéité et le modernisme et aussi avoir recours à la fantaisie  et à la différence. La recherche d’identité de l'artiste ne doit pas être complaisante et se noyer dans les tendances et les modes passagères dans le seul souci de plaire et tout cela parce qu’il est dans une impasse financière. C’est la responsabilité de la société toute entière de permettre aux artistes en arts visuels de se réaliser… d’exister et surtout de pouvoir survivre…mais encore bien vivre. Dès que notre vision 2021 sera bien arrêtée il sera temps de la partager aux instances gouvernementales supérieures qui devront en tenir compte. Il y a douze ans déjà... je ne vous donne qu'un exemple parmi plusieurs... https://journals.openedition.org/marges/559 ... alors qu'on célèbre le 60è anniversaire de : Merde d'artiste de Piero Manzoni

Notre société égalitariste nivelle la production artistique, est-ce pour le mieux ? Donner un sens nouveau et réussir à ne pas opposer la culture classique qui semble élitiste à la création singulière et primitive et à l'art populaire, aux caricaturistes, aux graffiteurs, aux bédéistes. La culture vous permet de vivre dans un monde plus hospitalier. Comment laisser l'art figuratif et l'art abstrait, jadis d'éternels opposants, faire front commun devant les expositions et les rétrospectives mêmes du vide et du rien qu'on nous propose de nos jours, la décrépitude. 

Caroline Bruens

 

 

 

 

 

... AUTOMNE 2005
 [24-09-2005]

PEINTRES EN HERBE
 [02-09-2005]


Fils RSS    [VERSION PDF]      Par Diane Forest | le 2013-08-06

Débat actuel sur l'aquarelle, par Diane Forest

 

Les surfaces de l’aquarelle?

L’art de la communication au fil des siècles.

Les supports, les pigments, les liants et le véhicule à travers les âges.

Et ce débat actuel sur l’aquarelle….

Aquarelle pure, aquarelle mixte et où se trouve la frontière de quand ce n'est plus de l'aquarelle.         

Par Diane Forest

Que penser des ancêtres de mon médium préféré… Faut-il les renier ou bien les considérer comme faisant partie de notre héritage? Avez-vous tendance à renier vos gênes, vos racines et vos ascendants ou votre provenance ? Moi non. Ce sont mes cellules, les mémoires de mon corps, les acquis de mes ancêtres, mon ADN qui fixent toute mon histoire et qui font toute la richesse et la couleur de ma personnalité. 

Qu’en pensez-vous?

Que penser des legs des grottes de Lascaux ? Les images étaient alors composées de pigments de terres mélangés à de la salive pour se voir ensuite projetés ou peints sur de la pierre. Ou encore : ces aquarelles peintes sur de la soie, du papyrus ou du parchemin (vélin, peau de veau, agneau, etc. à titre d’exemple : L’artiste Giovanna Garzoni (1600-1670) à l’époque où le papier n’avait pas encore acquis ses meilleures heures de gloire. Est-ce que l’on doit les renier pour autant et dire qu’elles n’étaient pas une technique d’aquarelle. Que dire de tous les papiers fabriqués avant les années 80’ qui ont trahi et détruit la réputation de l’aquarelle à cause de leur grande acidité.

Pour ma part, je dis qu’il faut se fier à l’évolution de l’art et à ce qui a construit l’histoire de l’aquarelle.

Darwin a bien raison…

L’aquarelle et les surfaces sont deux choses bien distinctes. Il ne faut pas se tromper et tout confondre.

CE QU’IL FAUT SAVOIR

L’aquarelle est la peinture.  La surface est le support. Le résultat de l’aquarelle apposée sur une surface donne une technique - Addenda #1 - et non la pureté ou le classicisme de l’aquarelle.

Les définitions de l’addenda # 1 sont pourtant très claires

ET L’HISTOIRE!

Les surfaces qui ont accueilli l’aquarelle ont évolué à travers les siècles. Imaginez l’incongru et le ridicule de cette règle, si à travers les siècles, les artistes n’avaient été invités à ne peindre que sur de la pierre; quel aurait été son avenir que serait-il advenu de l’aquarelle aujourd’hui?

MON OPINION

Pour se forger une opinion valable, ne s’arrêter qu’au papier, donc, ne s’arrêter qu’au support, c’est stopper toute évolution possible, c’est mettre un frein à la création et au développement de l’aquarelle et à son futur. Il faut être de son temps et de son époque, et dire oui aux découvertes! Accepter qu’aujourd’hui il est une multitude de surfaces nouvelles qui font leur apparition et admettre que par le passé de moins bons supports ont été utilisés, n’est que normal, il en sera toujours de même pour le créateur.

Je crois qu’en 2013, le choix du support appartient à l’artiste. Ce sont eux qui créent les œuvres qui passeront à la postérité et par leurs différents choix des différents matériau d’art, ils déterminent dans quel état ces oeuvres traverseront l’épreuve du temps. L’expérience, le sens de l’éthique, le souci de ne choisir que du matériel de haute qualité, l’honnêteté de l’artiste, sont garant de la qualité des œuvres de demain. Il en est ainsi et on ne peut y changer grand-chose.

C’est pourtant si clair :

L’aquarelle est la peinture - La surface est le support (papier, pierre, carton, coton, canevas etc.). Ce support accueille une ou des techniques. Le mariage de l’aquarelle (peinture) avec le support (surface) est une technique.

AQUARELLE : (voir addenda # 1) Définition de l’aquarelle : Pigment dans un liant de mise en œuvre qui est soluble à l’eau.

 «La créativité autorise chacun à commettre des erreurs. L’art c’est de savoir lesquelles garder.»                                                                          Scott Adams (1957-) créateur de bande dessinée «Dilbert»

ADDENDA

Addenda # 1 - Le choix de la définition que je partage avec vous provient d’un outil approprié au travail de l’artiste et non d’un ouvrage généraliste comme «Le Petit Robert».

Référence :     Dictionnaire des matériaux du peintre,

Auteur François Perego,

Édition Belin, 2005

ISBN 2-7011-2135-3

 

Peinture :     Une peinture est un produit blanc ou coloré constitué de pigments dispersés dans un liant, fluide à l’application et donnant un film continu après séchage ou durcissement.

Aquarelle :  Cette peinture, de la classe des détrempes, est conçue et utilisée pour exploiter au maximum les couleurs en transparence dans un type de liant. Nombre de pigments employés à l’aquarelle ne sont pas transparents du tout dans le liant de mise en œuvre, et encore moins lorsque la peinture diluée est appliquée sur le support. L’aquarelle est transparente du fait de la légèreté de la couche pigmentée, un peu comme une moustiquaire est transparente; elle réalise un « tamisage» de la lumière, du reste, un jaune de cadmium ou un bleu céruléum posé tant soit peu en épaisseur ne sont pas du tout transparents.

       … La formulation des aquarelles est particulière, car, au-delà de la teinte, on joue beaucoup avec la granulométrie du pigment et sa tendance à floculer une fois dilués, ce qui crée des effets particuliers sur le support… bien différent de ceux des encres à colorant, des acryliques et autres. Le liant des aquarelles doit être facile à redétremper sur la palette et le moins possible sur le support pour permettre les superpositions.

De là, le qualificatif d’une détrempe.

Gouache : Peinture à l’eau de la catégorie des détrempes, la gouache a été conçue et utilisée pour exploiter au maximum les couleurs en opacité et en luminosité, ce qui la différencie de l’aquarelle. De surcroît elle est souvent utilisée en couche plus épaisse, mate et nourrie. Les définitions ne concordent pas toujours d’un auteur à l’autre. Et il apparaît que la gouache aussi définit une technique. Ex. Delacroix écrivait dans son journal (6 octobre 1847) « Le charme particulier de l’aquarelle, auprès de laquelle toute peinture à l’huile paraît toujours rousse et pisseuse, tient à cette transparence continuelle du support (le support transparaît), la preuve c’est qu’elle perd de cette qualité quand on gouache quelque peu, elle la perd entièrement dans une gouache.» On réservera donc aussi très souvent ce terme à une formulation qui favorise la technique.

Encres : Ce sont des compositions blanches ou colorées, fluide au moment de l’application, dont on se sert pour écrire, dessiner, peindre ainsi que pour l’impression. À la différence des peintures, elles sont toujours utilisées en couche fine, transparente ou opaque. Les encres doivent leur couleur à des colorants. On peut classer les encres sur la base de plusieurs paramètres. …

  1. encre soluble dans l’eau.
  2. soluble dans les solvants.
  3. insolubles sans destruction du liant.

Une encre appliquée à l’eau et qui n’y est plus soluble après séchage peut être considérée comme indélébile. Les encres pigmentées pour artistes se distinguent des aquarelles par les conditions d’utilisation et la formulation. Elles peuvent être très solides à la lumière selon les pigments employés. Les encres modernes sont le plus souvent insolubles dans l’eau après séchage.

 Composition générale des différentes encres

 Type d’encre

 Liant

 Additifs éventuels

 Encres grasses

 Encre pour l’impression (encres pigmentées)

 Huiles cuites, standolies

 Siccatifs

 Encres en milieu aqueux

 Encre pour l’impression     (encres pigmentées)

 Dextrine,                          gomme arabique…

 Conservatrice 

 Encres gallotanniques (encres à colorants)

 Gomme arabique

 Conservateur, sucre …

 Encres de couleur (encres à colorants)

 Liant acrylique

 Tensioactif…

 Encre de chine véritable (encres pigmentées)

 Colle de peaux,                         colle de poisson

 Conservateur, parfum…

 

Acrylique :     Introduit en 1963 pour les artistes. Est une peinture utilisant des pigments mélangés à des résines synthétiques. Ce sont des résines synthétiques thermoplastiques produites par polymérisation d’ester de l’acide acrylique.

Détrempe :     Couleur délayée dans de l’eau, additionnée d’un agglutinant (gomme, colle, œuf). On peut donc définir correctement la détrempe comme des peintures en liant aqueux non gras dans lesquelles celui-ci reste soluble dans l’eau après séchage. Elles comprennent les peintures à base d’hydrocolloïde comme l’alcool polyvinylique, l’empois d’amidon, la colle de peaux, la colle de poisson, la dextrine, des éthers de cellulose, les gommes d’adragantes et arabiques, le blanc d’œuf, etc. Au sein des détrempes, se rangent donc les aquarelles, les gouaches les peintures à la colle, mais sont exclues les peintures aux dispersions acryliques.

Techniques de peinture :

Surfaces et support : On appelle support toute surface solide sur laquelle repose la couche picturale (le graphite = pastel fusain, crayon ou l’enduit).

Enduit : Matière molle (à l’application) dont on couvre la surface du support ou de l’objet pour protéger avant de le peindre. (Apprêt, enduit, fond, gesso etc.)    

Organique, inorganique :………….

Médium : Les médiums sont donc des liants additionnels, habituellement ajoutés à une peinture au moment de l’application, destinée à modifier l’aspect  et/ou le comportement de la peinture à laquelle ils ont ajouté, et par la même occasion, le graphisme et la tenue dans le temps de ladite peinture; ce qui distingue également les médiums des liants.

Par définition, le médium est un fluide, non volatil ce qui le différencie des diluants et des solvants.

(Le mot au 21éme siècle est devenu ambigu, à cause de son anglicisme signifiant autant un moyen que le milieu. Cette dernière acception en ferait un synonyme parfait de liant, mais en pratique, la définition de moyen, dans le sens technique, s’impose.)

 

Descriptions et méthodes

 

Détrempe (aquarelle)

 

 

Résultat

=

 

Techniques aquarelles

 

Aquarelle-mixtes

(aquamixtes) (aquarelle + médium de détrempe)

 

Techniques-mixtes

(Aquarelle + autre médium non diluable)

Aquarelle sur papier

X

 

X

 

 

Aquarelle sur carton

X

X

 

 

Aquarelle sur yuppo, terra skin, etc

X

X

 

 

Aquarelle sur toile

X

X

 

 

Aquarelle sur vélin (peau de veau)

X

X

 

 

Aquarelle sur soie

X

X

 

 

Aquarelles sur merisier russe, bois

X

X

 

 

Aquarelle sur plexi

X

X

 

 

Aquarelle sur polymère

X

X

 

 

Aquarelle sur papier marouflé avec colle organique

(colle peau de lapin, amidon, gélatine,)

X

X

 

 

Aquarelle sur papier marouflé avec polymère (acrylique, gel médium etc.)

X

X

 

 

Aquarelle sur gesso

X

X

 

 

Aquarelle sur gélatine

X

X

X

 

Aquarelle sur gomme arabique

X

X

X

 

Aquarelle sur fiel de boeuf

X

X

X

 

 

 

 

 

 

Aquarelle mélangée avec aqua-pasto

X

X

X

 

Aquarelle mélangé avec fiel de bœuf

X

X

X

 

Aquarelle mélangée avec gomme arabique

X

X

X

 

Aquarelle mélangée avec glycérine

X

X

X

 

Aquarelle mélangée avec gélatine

X

X

X

 

Aquarelle mélangée avec médium polymère

X

 

 

X

Aquarelle mélangée avec alcool méthylique

X

X

X

 

Aquarelle mélangée avec gouache

X

 

X

 

Aquarelle mélangée avec encre soluble

X

 

X

 

Aquarelle mélangée avec encre indélébile

X

 

 

X

Aquarelle mélangée avec pastel sec

X

 

X

 

Aquarelle mélangée avec pastel gras

X

 

 

X

 

 

 

 

 

Crayon aquarellable

X

X

 

 

Aquarelle liquide

X

X

 

 

Aquarelle godet

X

X

 

 

Aquarelle tube

X

X

 

 

Aquarelle liquide

X

X

 

 

Aquarelle transparente

X

X

 

 

Aquarelle opaque

X

X

 

 

Aquarelle faite à partir de pigment sec

X

X

 

 

 

 

 

 

 

Aquarelle avec réserve des blancs en négatif

X

X

 

 

Aquarelle avec réserve des blancs avec gomme réserve (latex)

X

X

 

 

Aquarelle avec réserve des blancs avec cire

X

X

X

 

Aquarelle réserve des blancs avec lifting préparation (W&N)

X

 

 

X

Aquarelle avec réserve des blancs avec polymère

X

 

 

X

 

 

 

 

 

Acrylique (médium polymère peint façon aquarelle

 

 

 

X

 

 

 

 

 

Aquarelle sans fini encadré sous verre

X

X

 

 

Aquarelle avec un fini à la gomme arabique

X

X

X

 

Aquarelle avec un fini à la cire

X

X

X

 

Aquarelle avec un fixatif polymère

X

 

 

X

Aquarelle avec fini polymère

X

 

 

X

Aquarelle avec un fini à solvant minérale

X

 

 

X

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Addenda # 2 - Définition de divers produits aquarelle.

Aquarelles iridescente, duochrome, etc.  Pour rendre une belle brillance aux couleurs, on utilise dans leur fabrication du MICA. Ce minéral appartient à la famille des phyllosilicates et représente de 3% à 4% des minéraux formant la croute terrestre. Le mica est employé depuis la préhistoire étant utilisé comme charges dans les peintures rupestres. Cette addition conférait un aspect scintillant à la peinture. – 2000 ans av. J.-C. était utilisé pour faire des vitres – XIVe monnaie d’échange pour usage ornemental par les Indiens d’Amérique du Nord – 1890 : pigments scintillants dans les papiers peints – dans la Chine antique le mica était utilisé en mélange aux couleurs pour donner un effet nacré – etc.

Le Mica est permanent sans contredit; par contre ce qui leur a fait défaut fut leurs supports ou leurs liants.

Le Mica a habituellement sa propre couleur, selon sa provenance et sa classe (sorte; muscovite, biotite, phlogopite, etc.) Il est aussi mélangé au pigment blanc pour lui faire ressortir sa couleur. Dans les diverses recettes que j’ai observées, on utilise du blanc de titane Pw6.

 



Les créations artistiques présentées sur les sites de l'AIBAQ sont protégées par le droit d'auteur. Toute reproduction sans le consentement de l'auteur est illégale et peut faire l'objet de poursuites judiciaires.
 
Les auteurs conservent l'entière responsabilité de leurs textes et ne présentent pas nécessairement les opinions de l'Académie (AIBAQ.)

© Copyright A.I.B.A.Q. 2005-2022 - Tous droits réservés